2020-INF-43 RECOMMANDATION D’UN TEST RT PCR SARS COV2 CHEZ LES PROFESSIONNELS DE SANTE

Mesdames, Messieurs, 

La situation épidémiologique liée à la COVID-19 sur le territoire national est d’évolution rapide avec une augmentation de nombreux indicateurs. Le nombre de personnes atteintes de COVID-19 de retour d’un séjour à l’étranger est également significatif. Or, près d’un quart des infections par le SARS-CoV-2 reste asymptomatique et environ 50 % des transmissions surviennent durant la phase pré-symptomatique du cas index. 

Durant la période estivale, vous avez donc peut-être été en contact avec le virus et développé la maladie sans le savoir. 

Dans ce contexte, un dépistage de SARS-CoV-2 par RT-PCR, est recommandé pour tout professionnel de santé : 
– avec des symptômes évocateurs de COVID-19* 
– identifié comme personne contact d’un cas de COVID-19 
– ayant participé à un rassemblement de nombreuses personnes (repas de famille, mariages, festivals, concerts, funérailles, etc.) 
– au retour d’une zone à risque : séjour à l’étranger ou à Mayotte ou en Guyane ou dans un autre lieu, y compris en métropole, dans lequel la circulation du virus est élevée (foyer épidémique (cluster) ou incidence anormalement élevée) 
– revenant de congés quelle que soit la zone de villégiature, s’il prend en charge des patients fragilisés : immunodéprimés, insuffisants respiratoires, sujets âgés. 

Modalités de réalisation du test RT PCR SARS COV 2 
Le dépistage peut être réalisé dans un laboratoire de biologie médicale habilité, ou dans le laboratoire d’un établissement de santé habilité. La liste de ces laboratoires est disponible sur https://sante.fr/recherche/trouver/DepistageCovid 

*HCSP 20/04/2020 : Avis relatif aux signes cliniques d’orientation diagnostique du COVID 19 

Cordialement, 

La direction de l’offre de soins 
La direction générale de la santé 

Source : Direction Générale de la Santé, 20/08/2020

2020-INF-40 APPROVISIONNEMENT EN MASQUES ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS

Mesdames, Messieurs, 

Depuis le début de l’épidémie de Covid19, l’Etat a organisé la distribution de masques et de certains équipements de protection individuelle (EPI) aux acteurs des secteurs sanitaire et médico-social. 
Pour approvisionner les établissements et services en masques et équipements de protection individuelle lors de la crise, les autorités ont mis en œuvre une chaîne logistique exceptionnelle. 

La fin du dispositif de distribution de ces équipements par Santé publique France est programmée en semaine 40 (du 28 septembre au 4 octobre). 

Tous les professionnels de santé du secteur ambulatoire doivent donc s’organiser pour être en capacité de s’approvisionner de manière autonome à partir du 5 octobre. Dès aujourd’hui, il est donc fortement conseillé d’anticiper en commençant à passer des commandes auprès de vos fournisseurs habituels. 

Par ailleurs, chaque professionnel de santé est invité à constituer un stock de sécurité de masques chirurgicaux et FFP2 et autres EPI nécessaires à la prise en charge de patients Covid (gants, blouses, charlottes, tabliers, lunettes) correspondant à 3 semaines de consommation en temps de crise épidémique. 

Nous vous informons qu’un stock stratégique national de masques chirurgicaux et FFP2 de 10 semaines de consommation de crise est en cours de constitution, couvrant le délai d’approvisionnement à l’international avec une marge de sécurité. Concernant les EPI hors masques, un stock mensuel national a été constitué pour effectuer les prélèvements et tests biologiques spécifiques Covid et pour la prise en charge des patients Covid en ville. 

Nous vous remercions de votre attention. 

Katia Julienne 
Directrice générale de l’offre de soins  
Pr. Jérôme Salomon 
Directeur général de la santé  
Virginie Lasserre 
Directrice générale de la cohésion sociale 

Source : Direction Générale de la Santé, 31/07/2020


2020-INF-39 DEPLOIEMENT DE L’INTERFACE PROSTOPCOVID.FR AU NIVEAU NATIONAL

Mesdames, Messieurs, 

Vous trouverez ci-dessous le DGS-Urgent n°39, sur le déploiement de l’interface prostopcovid.fr permettant la génération de codes pour l’application StopCovid. 

Nous vous remercions de votre attention. 

L’application StopCovid est déployée en France depuis le 2 juin. Jusqu’à présent le patient utilisateur de l’application se déclare comme un cas de COVID-19 dans l’application en scannant ou saisissant dans son application le QR code disponible sur le document d’information COVID+ généré par SI-DEP pour les patients COVID+. Vous pourrez désormais générer directement après votre diagnostic de cas confirmé de COVID-19 un code à 6 caractères que le patient pourra saisir immédiatement sur son appli. Vous pourrez générer ce code via l’interface https://pro.stopcovid.gouv.fr/ accessible depuis Pro Santé Connect avec la carte CPS ou e-CPS. 
Ce code est à fournir à vos patients dans les situations suivantes : 
• Si le patient est un cas confirmé (personne symptomatique ou non, pour laquelle a été obtenu un résultat positif par RT-PCR pour la recherche du SARS-CoV-2), mais qu’il ne dispose pas d’un QR code ou si celui-ci n’est pas fonctionnel. Dans cette situation, il faudra s’assurer auprès du patient que le QR code fourni via SIDEP avec les résultats d’examen est bien indisponible et ne sera pas utilisé en parallèle par une autre personne. 
• Si le patient a été diagnostiqué comme cas probable (personne présentant des signes cliniques et des signes visibles en tomodensitométrie thoracique évocateurs de COVID-19). 

En scannant ou saisissant le code (fourni via SIDEP ou à l’aide de l’interface pro.stopcovid), il sera comme habituellement demandé à l’utilisateur de saisir sa date de début des symptômes afin de déterminer la période prise en compte pour notifier son historique de contacts bluetooth. 

Vous pourrez trouver plus d’information sur : 
-StopCovid : www.economie.gouv.fr/stopcovid 
-La gestion du contact tracing : https://www.ameli.fr/paris/medecin/actualites/les-medecins-au-coeur-du-circuit-de-contact-tracing-des-patients-covid-19 

Pr. Jérôme Salomon 
Directeur Général de la Santé 

Source : Direction Générale de la Santé, 17/07/2020


2020-REC-38 Distribution de masques en sortie de confinement

Mesdames, Messieurs, 

Vous trouverez ci-dessous le DGS-Urgent n°38, venant compléter les messages relatifs à la distribution des masques en sortie de confinement. 

Nous vous remercions de votre attention. 

I – Augmentation des dotations de masques FFP2 distribués en pharmacie d’officine 

La distribution de masques FFP2 en pharmacie d’officine est portée à 5,5 millions cette semaine, contre 2 millions la semaine passée. Ce niveau de dotation permet désormais d’approvisionner l’ensemble des professionnels de santé dont la fonction nécessite l’utilisation d’un masque FFP2.  

Ces masques FFP2 étaient jusqu’à présent destinés en priorité : 

– Aux médecins spécialistes intervenant sur les voies respiratoires (pneumologues, oto-rhino-laryngologistes, stomatologues, chirurgiens maxillo-faciaux, etc.) pour la totalité de leur dotation, soit 24 masques FFP2 par semaine ; 

– Aux chirurgiens-dentistes pour la totalité de leur dotation, soit 24 masques FFP2 par semaine ; 

– Aux professionnels en charge des tests de dépistage nasopharyngés du covid-19, dont les infirmiers libéraux ayant conventionné avec un laboratoire de biologie par exemple, pour la totalité de leur dotation, soit 24 masques FFP2 par semaine ; 

– Aux masseurs-kinésithérapeutes pour les actes de kinésithérapie respiratoire, au maximum 6 masques FFP2 par semaine. 

Les approvisionnements actuels en masque FFP2 permettent désormais de doter également les professionnels de santé suivants : 

– Tous les médecins quelle que soit leur spécialité, à hauteur de 24 masques FFP2 par semaine ; 

– Tous les infirmiers, à hauteur de 6 masques FFP2 par semaine. 

Il est précisé que l’ordre dans lequel apparaissent les professionnels de santé listés ci-dessus ne constitue pas un ordre de priorité. 

II – Passage en flux tiré de la distribution des masques chirurgicaux 

Depuis l’entrée en phase de confinement, l’Etat a engagé la distribution de dizaines de millions de masques chirurgicaux et FFP2 via les grossistes-répartiteurs dans les pharmacies d’officine. 

A compter du lundi 15 juin 2020, la distribution des masques chirurgicaux sera organisée en flux tiré. Cette évolution se fonde sur la nécessité d’améliorer la correspondance entre les dotations allouées aux officines et les besoins réels de distribution aux professionnels de santé en ville et les personnes malades ainsi que plus à risque. Elle s’appuie sur la constitution de stocks de sécurité au niveau de l’ensemble du circuit d’approvisionnement. 

Les officines devront commander à leurs grossistes-répartiteurs les quantités de masques chirurgicaux correspondant à leurs besoins, à la condition de respecter trois recommandations destinées à limiter les risques de rupture d’approvisionnement dans la chaîne logistique depuis Santé Publique France : 

• L’officine ne peut commander qu’à son grossiste principal ; 

• L’officine est limitée à une commande hebdomadaire globale de masques chirurgicaux correspondant à 120 % de sa dernière dotation. Elle peut effectuer plusieurs commandes au cours de la semaine. Cette limite pourra être revue à l’avenir ; 

• Il est recommandé à l’officine de limiter chaque commande à 10 boîtes de masques chirurgicaux, en les échelonnant sur la semaine, afin d’éviter toute saturation du flux usuel et ainsi garantir une fluidité du reste des livraisons en médicaments. Des quantités supérieures sont possibles, mais pourront être limitées pour maintenir un approvisionnement fluide en médicaments et équitable en masques. Pour les officines qui ont des besoins hebdomadaires au-dessus de la moyenne des dotations, un fonctionnement exceptionnel peut-être envisagé au cas par cas. Nous les invitons à se rapprocher de leur grossiste référent, qui honorera les commandes dans la limite des stocks disponibles. 

Afin d’assurer un suivi du respect de ces recommandations et au besoin les ajuster, un point d’alignement sera organisé par l’Etat avec les acteurs de la chaîne logistique. 

Les pharmacies devront utiliser le code suivant pour effectuer leur commande : 
6 249 934 MASQUE CHIR COVID BT50 

Le basculement de la distribution des masques FFP2 selon une logique de flux tiré interviendra ultérieurement. 

III – Dotation en masques chirurgicaux des opérateurs funéraires 

Les opérateurs funéraires ont été identifiés par le Gouvernement parmi les bénéficiaires prioritaires des masques chirurgicaux issus du stock national. Ainsi, ils se voient octroyer ces masques de protection issus du stock d’Etat géré par Santé publique France. Sur présentation de leur arrêté préfectoral avec un numéro d’habilitation, les opérateurs funéraires se voient dotés en pharmacie d’officine de 15 masques chirurgicaux par semaine. 

Pr. Jérôme Salomon 
Directeur Général de la Santé 

Source : Direction Générale de la Santé, 11/06/2020


2020-INF-37 Usage des anti-infectieux dans le Covid-19

Mesdames, Messieurs 

Le HCSP a récemment publié son avis du 18 mai 2020 relatif à l’usage des anti-infectieux dans la Covid-19 (https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/PointSur?clef=2). 
Le HCSP recommande, de manière générale, qu’aucune antibiothérapie ne soit prescrite chez un patient présentant des symptômes rattachés à un Covid-19 confirmé (en dehors d’un autre foyer infectieux documenté) du fait du caractère exceptionnel de la co-infection bactérienne. 
De manière plus détaillée: 
– En ville, chez un patient ayant une infection respiratoire (haute ou basse) fortement évocatrice de Covid-19, ou confirmée au SARS-CoV-2, il n’y a pas d’indication à prescrire une antibiothérapie. 
– En secteur d’hospitalisation conventionnelle, où le patient peut être surveillé, en l’absence de critère de gravité, il n’y a pas d’indication à prescrire une antibiothérapie dans l’attente des résultats microbiologiques et radiographiques. Une fois le diagnostic de Covid-19 confirmé, si les symptômes cliniques et scannographiques s’intègrent dans le tableau de Covid-19, il n’y a pas d’indication à initier ou poursuivre une antibiothérapie. 
– Dans l’infection par le SARS-CoV-2, la littérature n’apporte pas d’argument pour proposer la prescription d’azithromycine. 
Il semble cependant que les prescriptions d’antibiotiques restent fréquentes, en préventif comme en curatif, chez les patients suspects ou atteints de Covid-19. Chacun d’entre nous doit œuvrer pour améliorer les pratiques. 
Pour votre information, une fiche COVID-19 a été ajoutée sur l’espace thématique d’information à destination du grand public Antibio’Malin (https://sante.fr/antibiomalin), qui présente sous forme de fiches courtes les infections les plus courantes ainsi que l’ensemble des antibiotiques prescrits par les professionnels de santé de ville. N’hésitez pas à en faire la promotion ; un flyer est disponible sur antibiotiques.gouv.fr à cet effet. 

Pr. Jérôme Salomon 
Directeur Général de la Santé 

Source : Direction Générale de la Santé, 09/062020


2020-INF-36 Lancement de l’application STOP-COVID

L’application StopCovid est déployée en France depuis ce jour. Cette application est un outil complémentaire au contact-tracing réalisé par les médecins, l’Assurance Maladie et les Agences Régionales de Santé et s’inscrit dans la stratégie de déconfinement. L’objectif est d’identifier, de tester et d’isoler rapidement les personnes-contacts à risque afin de casser le plus rapidement possible les chaines de transmission. 
L’application permet, de manière anonyme, aux utilisateurs d’être informés s’ils ont été exposés à un malade confirmé également utilisateur de StopCovid. 
Lorsqu’un utilisateur se déclare positif en scannant ou saisissant dans son application le QR code disponible sur le compte rendu des résultats biologiques, cet utilisateur pourra saisir sa date de début des symptômes afin de déterminer la période prise en compte pour notifier son historique de contacts bluetooth. En fonction de ce que l’utilisateur aura indiqué, cette période débutera à partir de : 
-48h avant la date de début des symptômes ; 
-7 jours avant la date de déclaration en tant que positif au COVID-19, en l’absence de symptômes ; 
-14 jours avant la date de déclaration en tant que positif au COVID-19 si la personne ne connaît pas la date de début des symptômes ou ne donne pas d’information. 

Dans l’application, seront identifiés comme contacts à risque les personnes dont le téléphone est situé à moins d’1 mètre du téléphone d’un cas confirmé et pendant au moins 15 minutes. Cette définition, destinée à un usage numérique est moins sensible que celle utilisée dans le cadre du contact-tracing classique. De plus, l’application ne permet pas de fournir à l’utilisateur la date de contact pour des questions de confidentialité du cas index. 
Procédure à suivre pour les contacts identifiés par « StopCovid » 
Cette application ne se substitue pas au circuit « classique » du contact-tracing et d’investigation des cas par les niveaux 1 (médecins) et 2 (Assurance Maladie), et il est possible que des personnes-contacts soient signalées dans les deux dispositifs, classiques et numériques. Dans le cas d’une notification dans les deux systèmes (« classique » et par « Stop-Covid »), la prise en charge s’effectue dans le cadre du dispositif de contact-tracing classique. 
Les médecins resteront en première ligne pour la prise en charge des personnes-contacts identifiées par l’application StopCovid. Les personnes qui recevront une notification d’exposition à un risque de contamination seront invitées à se rapprocher de leur médecin traitant qui devra évaluer le niveau de risque et leur indiquer la procédure à suivre : 
-Lors de l’entretien avec cette personne, vous pourrez évaluer avec elle son état de santé et son niveau de risque. En cas de symptômes évocateurs de COVID-19, il convient de considérer cette personne comme un cas possible et de lui prescrire un test diagnostique et les mesures d’isolement ad hoc. 
En l’absence de symptômes, en accord avec la définition de Santé publique France, la personne n’est pas considérée comme contact à risque, si elle a adopté l’une des mesures de protection suivantes :  
a. Utilisation d’un hygiaphone ou autre séparation physique (vitre) durant ses interactions avec toute personne hors de son foyer, en particulier dans des commerces ou des établissements recevant du public ; 
b. Utilisation systématique d’un masque chirurgical ou FFP2 par la personne dans l’espace public en particulier dans les transports ou sur son lieu de travail ; 
c. Utilisation d’un masque grand public, fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent, porté par le patient ET toute autre personne pendant la durée et à la distance considérés comme à risque. 
– Si le médecin considère que la personne un contact à risque, les mesures suivantes lui seront indiquées : 
d. Prescription d’un test virologique à J7 de la notification comme contact par StopCovid 
e. Prescription de masques chirurgicaux 
f. Mise en quatorzaine à partir de la date de notification comme contact à risque 
g. Consultation du médecin en cas d’apparition de symptômes dans les 14 jours suivant la notification. 
Vous pourrez trouver plus d’information sur Stopcovid : www.economie.gouv.fr/stopcovid 

Pr. Jérôme Salomon 
Directeur Général de la Santé 

Source : Direction Générale de la Santé, 02/06/2020


2020-INF-34 Distribution des masques en sortie de confinement

Mesdames, Messieurs

La fiche accessible via le lien internet détaille la stratégie de distribution des masques sanitaires par l’’Etat aux professionnels en sortie de confinement. Elle est mise à jour chaque semaine. La présente version comporte quelques modifications mineures dont une mise à jour sur les justificatifs à présenter en officines. 

La dernière version à jour de cette fiche est disponible en permanence au lien suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/article/covid-19-recommandations-de-protection-pour-les-personnels-de-sante

Pr. Jérôme Salomon

Directeur Général de la Santé

Source : Direction Générale de la Santé, 25/05/2020


2020-INF-33 Distribution des masques en sortie de confinement

Mesdames, Messieurs
La fiche, accessible via le lien internet, détaille la stratégie de distribution des masques sanitaires par l’Etat aux professionnels en sortie de confinement. Elle est mise à jour régulièrement. La présente version prévoit que de nouvelles professions pourront bénéficier de ces distributions, précise les justificatifs à présenter et autorise la délivrance en une fois de deux semaines de consommation pour les personnes atteintes du covid-19 et les cas contacts.
La dernière version à jour de cette fiche est disponible en permanence au lien suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/article/covid-19-recommandations-de-protection-pour-les-personnels-de-sante

Pr Jérôme SALOMON
Directeur général de la santé


2020-INF-32 Prise en charge par les médecins de ville des patients de covid-19 en phase de déconfinement

Mesdames, Messieurs
En phase de déconfinement, les patients présentant une forme simple ou modérée de Covid-19 continuent à être pris en charge en ville en utilisant les ressources médicales et paramédicales du territoire et en mobilisant l’ensemble des acteurs. Les patients seront ainsi invités, en cas de symptômes évocateurs du Covid-19, à contacter leur médecin traitant, sauf en cas de signe de gravité où la recommandation reste d’appeler le SAMU-centre 15.
La fiche téléchargeable sur le site du Ministère des solidarités et de la santé intitulée « Prise en charge par les médecins de ville des patients atteints de Covid-19 en phase de déconfinement » donne des informations sur la prise en charge de ces patients du diagnostic à la stratégie de contact-tracing : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/prise-en-charge-medecine-ville-covid-19.pdf

Pr. Jérôme Salomon
Directeur Général de la Santé

Source : Direction Générale de la Santé, 14/05/2020


2020-INF-31 ERRATUM-Déconfinement : stratégie d’identification, de test et d’isolement

Mesdames, Messieurs
La période du déconfinement appelle la mobilisation de tous pour lutter contre l’épidémie.
La stratégie est d’identifier, de tester puis d’isoler les personnes testées positives au SARS-CoV-2 afin de casser le plus rapidement possible les chaines de transmission.
Les médecins sont en première ligne pour identifier les malades, même ceux ayant une forme paucisymptomatique, prescrire les tests virologiques et débuter l’enquête épidémiologique pour tracer les contacts à risque en lien avec l’Assurance Maladie.
La liste de tous les laboratoires et lieux de dépistage est disponible par géolocalisation sur https://sante.fr/
Il est primordial que tous les professionnels de santé puissent partager ces enjeux avec leurs patients qui sont des acteurs essentiels de leur santé et de la réussite de cette nouvelle étape.
En parallèle, les conseils de précaution que vous donnez à vos patients les plus à risque de complications graves et à leur entourage pour éviter les contaminations sont essentiels pour les accompagner et les protéger.
Vous trouverez sur le site https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/ la fiche à remettre aux patients que vous allez tester.
Vous trouverez également une fiche destinée aux personnes contacts et une fiche destinée à vos patients habituels et à risque pour leur expliquer comment limiter la transmission du virus en adoptant la bonne conduite à tenir.
Vous trouverez également sur le site ameli : https://www.ameli.fr/medecin/actualites/les-medecins-au-coeur-du-circuit-de-contact-tracing-des-patients-covid-19 une fiche récapitulant la doctrine et les consignes pour la mise en place du Contact tracing lors de vos consultations ainsi que les fiches patients : https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/684625/document/fiches_patients_-_sante_publique_france.zip

Pour informer vos patients, vous trouverez ci-dessous :
• La fiche : Quelles conduites adopter pour limiter la transmission du virus
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_grand_public.pdf
• La fiche : Quelles conduites adopter et quel sera mon parcours dès que j’ai les signes du COVID-19.
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_test_positif.pdf
• La fiche : Quelles conduites adopter et quel sera mon parcours si j’ai été en contact avec un cas COVID-19
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_gestes_barriere.pdf
• L’infographie simplifiée sur le parcours : j’ai des symptômes du COVID-19.
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/a4-covid19-symptomes.pdf
• L’infographie simplifiée si : mon test COVID-19 est positif
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/a4-covid19-test_positif.pdf
• L’infographie simplifiée si : je suis une personne contact d’un cas COVID-19
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/a4-covid19-personne_contact.pdf

Pour vos locaux et salles d’attente, vous trouverez ci-dessous :
• L’affiche : Comment bien porter un masque
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_masque_mode_d_emploi.pdf
• L’affiche : Comment vous protéger et protéger votre entourage
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/gestes_barrieres_premiere_etape_falc.pdf
• L’affiche : Quels sont les gestes « barrière » et comment les pratiquer
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_gestes_barriere.pdf

Source : Direction Générale de la Santé, 13/05/2020


2020-INF-30 Déconfinement : statégie d’identification, de test et d’isolement

Mesdames, Messieurs

A partir du 11 mai s’ouvre la période du déconfinement durant laquelle nous serons tous mobilisés pour lutter contre l’épidémie.
La stratégie est d’identifier, de tester puis d’isoler les personnes testées positives au SARS-CoV-2 afin de casser le plus rapidement possible les chaines de transmission.
Les médecins sont en première ligne pour identifier les malades, même ceux ayant une forme paucisymptomatique, prescrire les tests sérologiques et débuter l’enquête épidémiologique pour tracer les contacts à risque en lien avec l’Assurance Maladie.
La liste de tous les laboratoires et lieux de dépistage est disponible par géolocalisation sur https://sante.fr/
Il sera primordial que tous les professionnels de santé puissent partager ces enjeux avec leurs patients qui seront des acteurs essentiels de leur santé et de la réussite de cette nouvelle étape.
En parallèle, les conseils de précaution que vous donnerez à vos patients les plus à risque de complications graves et à leur entourage pour éviter les contaminations seront essentiels pour les accompagner et les protéger.
Vous trouverez sur le site https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/ la fiche à remettre aux patients que vous allez tester.
Vous trouverez également une fiche destinée aux personnes contacts et une fiche destinée à vos patients habituels et à risque pour leur expliquer comment limiter la transmission du virus en adoptant la bonne conduite à tenir.
Vous trouverez également sur le site ameli : https://www.ameli.fr/medecin/actualites/les-medecins-au-coeur-du-circuit-de-contact-tracing-des-patients-covid-19 une fiche récapitulant la doctrine et les consignes pour la mise en place du Contact tracing lors de vos consultations ainsi que les fiches patients : https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/684625/document/fiches_patients_-_sante_publique_france.zip

Pour informer vos patients, vous trouverez ci-dessous :
• La fiche : Quelles conduites adopter pour limiter la transmission du virus
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_grand_public.pdf
• La fiche : Quelles conduites adopter et quel sera mon parcours dès que j’ai les signes du COVID-19.
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_test_positif.pdf
• La fiche : Quelles conduites adopter et quel sera mon parcours si j’ai été en contact avec un cas COVID-19
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_gestes_barriere.pdf
• L’infographie simplifiée sur le parcours : j’ai des symptômes du COVID-19.
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/a4-covid19-symptomes.pdf
• L’infographie simplifiée si : mon test COVID-19 est positif
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/a4-covid19-test_positif.pdf
• L’infographie simplifiée si : je suis une personne contact d’un cas COVID-19
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/a4-covid19-personne_contact.pdf

Pour vos locaux et salles d’attente, vous trouverez ci-dessous :
• L’affiche : Comment bien porter un masque
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_masque_mode_d_emploi.pdf
• L’affiche : Comment vous protéger et protéger votre entourage
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/gestes_barrieres_premiere_etape_falc.pdf
• L’affiche : Quels sont les gestes « barrière » et comment les pratiquer
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_gestes_barriere.pdf

Source : Direction Générale de Santé, 13/05/2020


2020-INF-29 DISTRIBUTION DES MASQUES EN SORTIE DE CONFINEMENT

Madame, Monsieur,
La fiche en pj détaille la stratégie de distribution des masques sanitaires par l’Etat aux professionnels en sortie de confinement. Cette fiche vous a déjà été adressée dans les jours précédents. La présente version apporte des précisions et des clarifications sur certains points qui ont fait l’objet d’interrogations suite au premier envoi, en particulier concernant les modes de délivrance en officine. Elle précise également les dotations de quelques professions.
La dernière version à jour de cette fiche est disponible en permanence au lien suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/article/covid-19-recommandations-de-protection-pour-les-personnels-de-sante
Nous vous remercions de votre implication dans cette crise,
Pr. Jérôme Salomon
Directeur Général de la Santé

Source : Direction Générale de la Santé, 08/05/2020


2020-INF-28 ERRATUM : DELIVRANCE DES MASQUES FFP2 ET CHIRURGICAUX AUX PROFESSIONNELS

Madame, Monsieur, 
En phase de sortie de confinement, les distributions de masques sanitaires se poursuivent, avec pour objectif prioritaire la limitation au maximum de la diffusion du virus et l’accompagnement de la reprise d’activité. Dans ce cadre, la stratégie de répartition des masques sanitaires par l’Etat a vocation à évoluer, voir : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/article/covid-19-recommandations-de-protection-pour-les-personnels-de-sante 
La cible hebdomadaire de distribution est fixée à 100 millions de masques sanitaires, modulo une adaptation chaque semaine en fonction de la réalité des approvisionnements. Les professionnels de santé voient ainsi leur dotation globale augmenter. En outre, dorénavant, les malades, les personnes contacts et les personnes à très haut risque médical (par exemple personnes immunodéprimées sévères) bénéficient eux aussi de ces dotations. 
Pour les professionnels de santé libéraux (et les étudiants qu’ils accueillent le cas échéant), les dotations sont les suivantes : 
– Médecins, Chirurgiens-dentistes, Biologistes médicaux, Infirmiers, Professionnels en charge des prélèvements nasopharyngés des tests COVID-19 : 24 masques par semaine 
– Pharmaciens, Sages-femmes, Masseurs-kinésithérapeutes, Manipulateurs en électroradiologie médicale, Préparateurs en pharmacie, Techniciens de laboratoire de biologie médicale : 18 masques par semaine 
– Orthophonistes, Pédicures-podologues, Orthoptistes, Ergothérapeutes, Psychomotriciens, Audioprothésistes, Opticiens-lunetiers, Psychologues, Diététiciens, Orthoprothésistes et podo-orthésistes, Orthopédistes-orthésistes : 12 masques par semaine 
– Accueillants familiaux : 3 masques par semaine et par personne accueillie 
– Salariés de l’aide à domicile via CESU : 15 masques par semaine 
– En sus de la dotation ci-dessus, les médecins se verront délivrer une boite de 50 masques chirurgicaux par semaine à destination des patients auxquels ils prescrivent un test de dépistage du SARS-CoV-2. 
Les nouvelles dotations arriveront dans les officines de pharmacie à partir du jeudi 7 mai au soir. Pour les semaines 20 et 21, en raison de tensions sur les approvisionnements, les masques FFP2 sont réservés prioritairement : 
– aux médecins spécialistes intervenant sur les voies respiratoires, aux chirurgiens-dentistes et aux professionnels en charge des tests de dépistage nasopharyngés COVID-19 (pour la totalité de leur dotation soit 24 FFP2 par semaine) ; 
– aux masseurs-kinésithérapeutes pour les actes de kinésithérapie respiratoire (au maximum 6 FFP2 par semaine). 
– Les médecins des autres spécialités (dont la médecine générale) et les infirmiers peuvent être dotés en masques FFP2 mais le seront prioritairement dès que les approvisionnements le permettront. 

Par ailleurs : 
– Les malades atteints de covid-19 et les personnes contact sont dotés de 14 masques par semaine ; 
– Les personnes à très haut risque médical de développer une forme grave de covid-19 (ex. immunodéprimés sévères) sont dotées de 10 masques par semaine. 
Le mode de délivrance aux professionnels, via les officines de pharmacie, évolue peu. Les pharmaciens sont invités à remplir les tableaux et applications de gestion de délivrance de masques. 
La délivrance aux personnes malades, contact ou à très haut risque médical se fait sur prescription médicale ou sur autorisation de l’assurance-maladie. 
Il appartient au médecin traitant ou au médecin hospitalier d’assurer la prescription de masques chirurgicaux aux personnes à très haut risque médical, avec discernement, en tenant compte du fait que, pour les autres vulnérabilités médicales, et en dehors des cas particuliers à leur appréciation, la protection doit être assurée par un masque grand public. 

Pour plus de détails, voir : 
https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/article/covid-19-recommandations-de-protection-pour-les-personnels-de-sante 

Pr. Jérôme Salomon 
Directeur Général de la Santé 

Source : Direction Générale de la Santé, 05/05/2020

2020-INF-27 DELIVRANCE DES MASQUES FFP2 ET CHIRURGICAUX AUX PROFESSIONNELS

Madame, Monsieur,

En phase de sortie de confinement, les distributions de masques sanitaires se poursuivent, avec pour objectif prioritaire la limitation au maximum de la diffusion du virus et l’accompagnement de la reprise d’activité. Dans ce cadre, la stratégie de répartition des masques sanitaires par l’Etat a vocation à évoluer, voir :
https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/article/covid-19-recommandations-de-protection-pour-les-personnels-de-sante
La cible hebdomadaire de distribution est fixée à 100 millions de masques sanitaires, modulo une adaptation chaque semaine en fonction de la réalité des approvisionnements. Les professionnels de santé voient ainsi leur dotation globale augmenter. En outre, dorénavant, les malades, les personnes contacts et les personnes à très haut risque médical (par exemple personnes immunodéprimées sévères) bénéficient eux aussi de ces dotations. Pour les professionnels de santé libéraux (et les étudiants qu’ils accueillent le cas échéant), les dotations sont les suivantes :

  • Médecins, Chirurgiens-dentistes, Biologistes médicaux, Infirmiers, Professionnels en charge des prélèvements nasopharyngés des tests COVID-19 : 24 masques par semaine
  • Pharmaciens, Sages-femmes, Masseurs-kinésithérapeutes, Manipulateurs en électroradiologie médicale, Préparateurs en pharmacie, Techniciens de laboratoire de biologie médicale : 18 masques par semaine
  • Orthophonistes, Pédicures-podologues, Orthoptistes, Ergothérapeutes, Psychomotriciens, Audioprothésistes, Opticiens-lunetiers, Psychologues, Diététiciens, Orthoprothésistes et podo-orthésistes : 12 masques par semaine
  • Accueillants familiaux : 3 masques par semaine et par personne accueillie
  • Salariés de l’aide à domicile via CESU : 15 masques par semaine
  • En sus de la dotation ci-dessus, les médecins se verront délivrer une boite de 50 masques chirurgicaux par semaine à destination des patients auxquels ils prescrivent un test de dépistage du SARS-CoV-2.
    Les nouvelles dotations arriveront dans les officines de pharmacie à partir du jeudi 7 mai au soir. Pour les semaines 20 et 21, en raison de tensions sur les approvisionnements, les masques FFP2 sont réservés prioritairement :
  • aux médecins spécialistes intervenant sur les voies respiratoires, aux chirurgiens-dentistes et aux professionnels en charge des tests de dépistage nasopharyngés COVID-19 (pour la totalité de leur dotation soit 24 FFP2 par semaine) ;
  • aux masseurs-kinésithérapeutes pour les actes de kinésithérapie respiratoire (au maximum 6 FFP2 par semaine).
  • Les médecins des autres spécialités (dont la médecine générale) et les infirmiers peuvent être dotés en masques FFP2 mais le seront prioritairement dès que les approvisionnements le permettront.
    Par ailleurs :
  • Les malades atteints de covid-19 et les personnes contact sont dotés de 14 masques par semaine ;
  • Les personnes à très haut risque médical de développer une forme grave de covid-19 (ex. immunodéprimés sévères) sont dotées de 10 masques par semaine.
    Le mode de délivrance aux professionnels, via les officines de pharmacie, évolue peu. Les pharmaciens sont invités à remplir les tableaux et applications de gestion de délivrance de masques. La délivrance aux personnes malades, contact ou à très haut risque médical se fait sur prescription médicale ou sur autorisation de l’assurance-maladie. Il appartient au médecin traitant ou au médecin hospitalier d’assurer la prescription de masques chirurgicaux aux personnes à très haut risque médical, avec discernement, en tenant compte du fait que, pour les autres vulnérabilités médicales, et en dehors des cas particuliers à leur appréciation, la protection doit être assurée par un masque grand public.
    Pour plus de détails, voir :
    https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/article/en-ambulatoire-recommandations-covid-19-et-prise-en-charge
    https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19__distribution_masque_sortie_confinement.pdf

Pr. Jérôme Salomon
Directeur Général de la Santé

Source : Direction Générale de la Santé, 05/05/2020


2020-INF-26 Appui des professionnels de santé de ville aux établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes

Mesdames, Messieurs,

Dans le contexte d’épidémie liée au COVID-19, la situation des personnes âgées vivant en EHPAD nécessite l’appui de tous les professionnels de santé qu’ils exercent en établissements de santé ou en ville.

Cette fiche actualise la précédente diffusée le 16 avril dernier notamment la mise à jour des cotations pour les IDE et un rappel du rôle de l’HAD dans ces établissements.

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche-appui-ps-ville_ehpad_covid-19.pdf

Nous vous remercions de votre implication dans cette crise,

Pr. Jérôme Salomon
Directeur Général de la Santé

Source : Direction Générale de la Santé, 30/04/2020

2020-REC-26 Prise en charge de l’obésité et prise en charge des personnes âgées à domicile dans le contexte COVID-19

Mesdames, Messieurs,

Veuillez trouver ci-joint les fiches relatives à la prise en charge de l’obésité et de la prise en charge des personnes âgées à domicile dans le contexte COVID-19.

  1. Prise en charge de l’obésité dans le contexte Covid-19
    Les personnes en situation d’obésité figurent parmi les publics les plus vulnérables à l’épidémie de Covid-19, l’obésité étant un facteur indépendant de complications : selon une étude récente, plus de 47 % des patients infectés entrant en réanimation sont en situation d’obésité, l’obésité augmentant significativement le risque d’être placé sous respiration mécanique invasive.
    La présente stratégie s’adresse aux professionnels et établissements de santé et porte sur l’organisation de réponses spécifiques dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19 en direction des personnes en situation d’obésité. Elle s’inscrit dans le cadre de la feuille de route 2019-2022 « Prise en charge des personnes en situation d’obésité ». Les enjeux sont d’alerter sans stigmatiser, de renforcer la prévention auprès des personnes en situation d’obésité et de leurs proches pour faciliter le repérage et l’orientation en cas de suspicion de Covid-19 ou de risque plus général de rupture de la continuité des soins et de donner des outils à disposition des professionnels pour maintenir le suivi médical de leurs patients en situation d’obésité.
    Lien sur le site du MSS : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche-obesite-covid-19.pdf
  2. prise en charge des personnes âgées à domicile dans le contexte de Covid-19
    La population des personnes âgées avec comorbidités et/ou en perte d’autonomie ainsi que les sujets très âgés constituent le public le plus vulnérable à l’épidémie de Covid-19. Les formes graves et sévères du Covid-19 touchent tout particulièrement cette population.
    La présente fiche s’adresse aux professionnels de santé de ville, établissements d’hospitalisation à domicile (HAD), services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD). Elle rappelle les dispositifs mis en place pour assurer la continuité des soins, et de l’accompagnement médico-social et social des personnes âgées à domicile, dans le contexte de confinement.
    Lien sur le site du MSS : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche-strategie-pa-a-domicile.pdf
    Nous vous remercions par avance de bien vouloir assurer la diffusion du document auprès de vos publics et interlocuteurs habituels.

Source : Direction Générale de la Santé, 21/04/2020

2020-INF-25 DELIVRANCE DES MASQUES FFP2 ET CHIRURGICAUX AUX PROFESSIONNELS

Un nouvel envoi de masques chirurgicaux et FFP2 aux officines a été opéré via les grossistes répartiteurs pour une livraison au cours de cette semaine (semaine 17) et correspond à la dotation hebdomadaire prévue pour les professionnels de ville. 

Ce message vise à vous informer du nouveau cadre de délivrance aux professionnels fixé par la cellule nationale de crise. Sur l’ensemble du territoire national, les masques nouvellement livrés cette semaine (semaine 17) doivent être distribués selon les modalités suivantes :

– Médecins (généralistes et autres spécialités, étudiants en stage en cabinet de ville), biologistes médicaux et infirmiers : 18 masques par semaine et par professionnel (dont 6 masques FFP2 maximum par semaine dans le strict respect des indications et selon les disponibilités) ;

– Pharmaciens (et étudiants et préparateurs en pharmacie) : 18 masques chirurgicaux par semaine et par professionnel ; 

– Sages-femmes : 18 masques chirurgicaux par semaine et par sage-femme ; 

– Masseurs-kinésithérapeutes : 6 masques par semaine et par professionnel (dont 2 masques aux normes FFP2 maximum par semaine dans le strict respect des indications et selon les disponibilités) pour la réalisation des actes prioritaires et/ou non reportables.

– Techniciens de laboratoire de biologie médicale, manipulateurs en électroradiologie médicale (y compris en médecine nucléaire) : 18 masques chirurgicaux par semaine et par professionnel sur présentation d’une attestation de l’employeur (laboratoire ou cabinet) ;

– Salariés de l’aide à domicile employés directement par des particuliers pour des actes essentiels de la vie : 3 masques par semaine par employeur et 9 masques par semaine par employeur bénéficiaire de la PCH ou de l’ACTP ou touchant un complément de l’allocation éducation enfant handicapé.

Le professionnel devra présenter l’attestation transmise par l’ACOSS/CESU indiquant le nombre de masques qui lui est attribué, complétée (noms de l’employés et de l’employeurs) et signée par ses soins, avec sa carte d’identité. 

– Accueillants familiaux : 3 masques par semaine et par personne accueillie, sur présentation de l’attestation de l’ACOSS/CESU et de sa carte d’identité.

Il est précisé que l’ordre dans lequel apparaissent les professionnels dans la liste ci-dessus ne constitue pas un ordre de priorité. 

Cette dotation du stock Etat n’a vocation qu’à une délivrance aux professionnels mentionnés ci-dessus et non à honorer des prescriptions médicales.

Enfin, cette livraison ne concerne pas :

– Les chirurgiens-dentistes pour lesquels une organisation spécifique est mise en place, en lien avec l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes, pour délivrer les masques pour ces professionnels et leur permettre d’assurer les soins urgents ;Les services d’aide et de soins à domicile (à l’exception des salariés de l’aide à domicile employés directement par des particuliers qui relèvent d’une délivrance en officine dans les conditions mentionnées supra) et les prestataires de services et distributeur de matériels qui sont désormais approvisionnés par un autre circuit ;

– Les prestataires de service et distributeurs de matériel (PSDM) qui bénéficient d’un canal spécifique d’allocation. 

Source : Direction Générale de la Santé, 20/04/2020


2020-INF-24 accès à l’IVG

Madame, Monsieur,

Des travaux visant à assurer la continuité de l’accès à l’IVG, dans cette période d’épidémie COVID-19, dans des conditions ne conduisant pas à dépasser les délais légaux d’IVG, tout en limitant le risque d’exposition au Covid-19 des patientes et des professionnels, ont été menés. Ils ont permis d’aboutir à la publication ce jour, le 15 avril 2020, d’un arrêté permettant en dehors des établissements de santé, de réaliser la consultation de prise de médicament par téléconsultation (avec délivrance en pharmacie d’officine des médicaments nécessaires) et allongeant les délais d’IVG médicamenteuse de 7 SA à 9 SA. Vous trouverez les liens vers les fiches actualisées en ce sens ainsi qu’une fiche nouvelle destinée aux pharmaciens :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_fiche_ivg_150420_vf.pdf

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_annexe_ivg_medicamenteuse_mineuresvf150420.pdf

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_annexe_ivg_medicamenteuse_majeuresvf150420.pdf

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_info_pharmacienivgsuiteconsultationvf150420.pdf

Nous vous remercions de votre implication dans cette crise,

Pr. Jérôme Salomon

Directeur Général de la Santé

Source : Direction Générale de la Santé, 17/04/2020


2020-INF-22 Stratégie de prévention et de prise en charge sanitaire des personnes en situation de handicap

Vous trouverez les consignes et recommandations concernant l’appui des établissements de santé et des professionnels de ville aux personnes en situation de handicap en établissement ou à domicile pour la prise en charge des patients COVID-19 (+ Annexe : fiches reflexes SAMU) 

Les présentes consignes et recommandations s’adressent à tous les professionnels de santé qu’ils soient libéraux, salariés et en établissements de santé publics ou privés et sont coordonnées sur le territoire par chaque ARS qui met en place une cellule médico-sociale au niveau régional déclinée dans chaque département.

Le document joint synthétise les moyens à mobiliser et à structurer par les professionnels de santé de ville et les établissements de santé afin d’assurer la continuité des soins et des prises en charge des personnes en situation de handicap. Il s’agit également de garantir la qualité et la sécurité de la prise en charge des patients COVID+ en situation de handicap, en soutien aux professionnels du secteur social et médico-social ainsi que de contribuer à la limitation de la propagation de l’épidémie.  

Cette fiche est accompagnée d’un ensemble de fiches-reflexes destinées aux centres 15 sur les spécificités de certaines situations de handicap. 

L’ensemble de ces fiches est accessible sur le lien suivant :

Pr. Jérôme Salomon 
Directeur Général de la Santé 

Source : Direction Générale de la Santé, 13/04/2020


2020-INF-21 ORGANISATION DES SOINS HORS COVID-19

Le système de santé est fortement mobilisé depuis le début de l’épidémie pour répondre aux besoins de prise en charge des patients atteints de Covid-19. Cela ne doit pas faire oublier le fait que certains soins et examens doivent impérativement être maintenus, tant en ville qu’à l’hôpital, car ils sont indispensables au regard des besoins de santé de la population. Le recours au 15 pour les urgences courantes doit être rappelé au-delà des urgences Covid-19. 

À ce titre, une organisation territoriale visant à assurer les soins essentiels et à assurer le suivi de des patients est mise en place par l’ARS. Une fiche a été élaborée afin d’apporter des orientations générales concernant le maintien du suivi et de la prise en charge des soins hors COVID dans un contexte de confinement et de mobilisation des professionnels de santé pour des prises en charge de personnes atteintes du COVID. Cette fiche est disponible au lien suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/soins-hors-covid-19.pdf

Cette organisation concerne les patients atteints d’une maladie chronique ou de troubles psychiatriques, les femmes enceintes et les jeunes enfants, les personnes nécessitant une intervention chirurgicale urgente mais également les prises en charge médicales qui ne peuvent être différées comme la cancérologie par exemple. Il est nécessaire de communiquer largement auprès de la population afin de rassurer sur le fait que les structures de soins se sont organisées de façon à proposer des circuits de prise en charge dédiés pour les patients Covid+ et ont mis en place des secteurs hospitaliers hors Covid-19. Toutes les précautions sont prises pour que l’accueil des patients non-porteurs du virus se fasse dans les meilleures conditions et que le risque de contamination soit évité. Il ne doit pas y avoir de renoncement aux soins indispensables et nous invitons les médecins à aller au-devant des patients de leur file active pour leur transmettre ce message. Il est important que le médecin traitant ou le médecin spécialiste correspondant habituel prenne contact avec les patients atteints de pathologie chronique les plus fragiles pour s’assurer du suivi et détecter un risque de décompensation de la pathologie. Pour cela, le médecin pourra entrer en contact avec le patient par téléconsultation par vidéo ou par téléphone, et être rémunéré pour cet acte.

Pr. Jérôme SALOMON, Directeur général de la santé

Source : Direction Générale de la Santé, 08/04/2020


2020-INF-20 DELIVRANCE DES MASQUES FFP2 ET CHIRURGICAUX AUX PROFESSIONNELS

Message 
Une livraison en masques de protection (chirurgicaux et FFP2) a été effectuée la semaine dernière (semaine 14) auprès des officines via les grossistes-répartiteurs (message DGS-Urgent n°2020-INF-18 en date du vendredi 27 mars 2020). 

Un nouvel envoi de masques chirurgicaux aux officines a été opéré via les grossistes répartiteurs pour une livraison au cours de cette semaine (semaine 15) et correspond à la dotation hebdomadaire prévue pour les professionnels de ville. Au vu des disponibilités en masques FFP2, cet envoi comprend exclusivement des masques chirurgicaux. Des masques FFP2 seront à nouveau délivrés dès la semaine suivante. 

Ce message vise à vous informer du cadre de délivrance aux professionnels fixé par la cellule nationale de crise. Sur l’ensemble du territoire national, les masques nouvellement livrés en semaine 15 doivent être distribués selon les modalités suivantes : 

  • Médecins (généralistes et autres spécialités), biologistes médicaux et infirmiers : 18 masques par semaine et par professionnel ; 
  • Pharmaciens : 18 masques chirurgicaux par semaine et par professionnel ; 
  • Sages-femmes : 6 masques chirurgicaux par semaine et par sage-femme ; 
  • Masseurs-kinésithérapeutes : 6 masques par semaine et par professionnel pour la réalisation des actes prioritaires et non reportables ; 
  • Salariés de l’aide à domicile employés directement par des particuliers pour des actes essentiels de la vie : 3 masques par semaine par employeur et 9 masques par semaine par employeur bénéficiaire de la PCH. Le professionnel devra présenter l’attestation transmise par l’ACOSS/CESU indiquant le nombre de masques qui lui est attribué, complétée (noms de l’employés et de l’employeurs) et signée par ses soins, avec sa carte d’identité. 
  • Accueillants familiaux : 3 masques par semaine et par accueillant, sur présentation de l’attestation de l’ACOSS/CESU et de sa carte d’identité. 
  • Il est précisé que l’ordre dans lequel apparaissent les professionnels dans la liste ci-dessus ne constitue pas un ordre de priorité. 
  • Cette dotation du stock Etat n’a vocation qu’à une délivrance aux professionnels mentionnés ci-dessus et non à honorer des prescriptions médicales. 

Enfin, cette livraison ne concerne pas :

  • Les chirurgiens-dentistes pour lesquels une organisation spécifique est mise en place, en lien avec l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes, pour délivrer les masques pour ces professionnels et leur permettre d’assurer les soins urgents ; 
  • Les services d’aide et de soins à domicile (à l’exception des salariés de l’aide à domicile employés directement par des particuliers qui relèvent d’une délivrance en officine dans les conditions mentionnées supra) et les prestataires de services et distributeur de matériels qui sont désormais approvisionnés par un autre circuit. 

Source : Direction Générale de la Santé, 07/04/2020


2020-INF-18 DELIVRANCE DES MASQUES FFP2 ET CHIRURGICAUX AUX PROFESSIONNELS DE SANTE

Une livraison en masques de protection a été réalisée la semaine dernière auprès des officines (message DGS-Urgent n°2020-INF-15 en date du mercredi 18 mars 2020) afin d’approvisionner les professionnels de ville et de répondre à leurs besoins a minima pour les 2 prochaines semaines.

Un nouvel envoi de masques chirurgicaux et FFP2 aux officines vient d’être réalisé via les grossistes répartiteurs pour une livraison au cours de la semaine prochaine et correspond à la dotation hebdomadaire prévue pour les professionnels de ville.

Ce message vise à vous informer du cadre de délivrance aux professionnels fixé par la cellule nationale de crise. Sur l’ensemble du territoire national, les masques nouvellement livrés doivent être distribués selon les modalités suivantes :

– Médecins, biologistes médicaux et IDE : 18 masques par semaine et par professionnel (dont 6 masques FFP2 maximum par semaine dans le strict respect des indications et selon les disponibilités) ; 

– Pharmaciens : 18 masques chirurgicaux par semaine et par professionnel ; 

– Sages-femmes : 6 masques chirurgicaux par semaine et par sage-femme ; 

– Masseurs-kinésithérapeutes : 6 masques par semaine et par professionnel (dont 2 masques aux normes FFP2 maximum par semaine dans le strict respect des indications et selon les disponibilités) pour la réalisation des actes prioritaires et non reportables.

Il est précisé que l’ordre dans lequel apparaissent les professionnels dans la liste ci-dessus ne constitue pas un ordre de priorité. 

Enfin, cette livraison ne concerne pas :

– Les chirurgiens-dentistes pour lesquels une organisation spécifique est mise en place, en lien avec l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes, pour délivrer les masques pour ces professionnels et leur permettre d’assurer les soins urgents ;

– Les services d’aide et de soins à domicile et les prestataires de services et distributeur de matériels qui sont désormais approvisionnés par un autre circuit.

Source : Direction Générale de la Santé, 27/03/2020


2020-REC-17 INFORMATION SUR LES TROD ANGINES EN PHARMACIE D’’OFFICINE

CONTEXTE

Le virus SARS-Cov-2, agent du COVID-19, circule maintenant sur l’ensemble du territoire.

La transmission de la maladie se fait par l’intermédiaire de gouttelettes et par contact, direct ou indirect. Des manœuvres sur la sphère respiratoire sont susceptibles de générer un aérosol, exposant directement le soignant. 

Les mesures barrière recommandées aux personnes symptomatiques sont de s’isoler et de pratiquer une hygiène des mains rigoureuse.

Des personnes présentant des signes d’infection respiratoire (fièvre, toux, dyspnée…) sont susceptibles de se présenter en pharmacie d’officine pour un mal de gorge.

RECOMMANDATION A L’ATTENTION DES PHARMACIENS

Il est donc recommandé en période épidémique du Coronavirus de ne pas effectuer de TROD angine afin de ne pas inciter les personnes infectées à se présenter dans les pharmacies d’officine pour des symptômes qui pourraient être en lien avec le COVID-19, alors qu’il est recommandé de limiter les déplacements des personnes malades pour réduire le risque de transmission. Le respect de cette recommandation permettra également de protéger les pharmaciens contre un risque de contamination en effectuant un TROD.

RECOMMANDATION A L’ATTENTION DES MEDECINS

Il est recommandé en période épidémique du Coronavirus de ne pas rédiger d’ordonnance de dispensation conditionnelle en cas d’angine relevant d’un TROD (une ordonnance de dispensation conditionnelle est une ordonnance qui indique que la dispensation de l’antibiotique est conditionnée par le résultat du TROD, réalisé par le pharmacien d’officine).

Source : Direction Générale de la Santé, 23/03/2020


2020-INF-16 INFORMATION SUR DES FORMES CLINIQUES ATYPIQUES

Les signes cliniques les plus fréquents du Covid-19 sont ceux d’une infection respiratoire aigüe, allant de formes pauci-symptomatiques ou évoquant une pneumonie, sans ou avec signes de gravité (syndrome de détresse respiratoire aigüe, voire défaillance multi-viscérale). Toutefois des formes avec symptomatologie digestive, état confusionnel, initialement non fébriles sont souvent au premier plan chez les personnes âgées. Le Conseil national professionnel de gériatrie et la Société française de gériatrie et gérontologie ont confirmé la symptomatologie atypique du Covid-19 chez les sujets âgés, indépendamment des signes respiratoires plus classiques, se traduisant par des signes digestifs (notamment diarrhée), un état confusionnel ou des chutes, une fébricule avec variations de température entre hyper et hypothermie.

Par ailleurs, le Conseil national professionnel d’´ORL a constaté la recrudescence d’´anosmie brutale sans obstruction nasale, parfois isolée qui pourrait être en relation avec le Covid-19. Le Conseil national professionnel d’´ORL lance une étude afin de préciser les éléments de cette constatation. Il convient dans ce cadre d’être attentif aux points suivants :

•Toujours chercher ce symptôme devant un patient suspect de Covid-19 ; 

•En présence d’´une anosmie sans obstruction nasale et avec une agueusie, le diagnostic de Covid-19 est à considérer comme vraisemblable et ces patients doivent être de facto isolés ;

•Ne pas les traiter par corticoïdes inhalés ou per os et les lavages de nez sont décommandés, ils pourraient favoriser la dissémination virale ;

•Ce tableau clinique semble plutôt caractéristique des formes bénignes. Toutefois il semble aussi assez fréquent dans les formes graves si on recherche le symptôme.

La fiche COREB repérer et prendre en charge un patient atteint d’infection respiratoire aigüe en contexte d’épidémie CoVID-19 a été actualisée en ce sens : https://www.coreb.infectiologie.com/UserFiles/File/procedures/fiche-radar-covid19-med-liberale-22-mars-vf-13h.pdf

Source : Direction Générale de la Santé, 22/03/2020


2020-INF-15 DELIVRANCE DES MASQUES FFP2 ET CHIRURGICAUX AUX PROFESSIONNELS

Un nouvel envoi de masques chirurgicaux et FFP2 aux officines vient d’’être réalisé afin de répondre aux besoins a minima pour les 2 prochaines semaines. Ce message vise à vous informer du cadre de délivrance hebdomadaire aux professionnels fixé par la cellule nationale de crise. Des précisions sur son application vous seront données par l’’assurance-maladie et l’’Ordre national des pharmaciens.  

1. Dans les zones d’’exposition à risque arrêtées au niveau national (liste disponible sur le site de Santé Publique France et régulièrement mise à jour), le schéma de délivrance pour les professionnels est le suivant : 

– Médecins, biologistes médicaux et IDE : 18 masques par semaine et par professionnel, chirurgicaux ou FFP2 dans le strict respect des indications et selon les disponibilités ; 

– Pharmaciens : 18 masques chirurgicaux par semaine et par professionnel ;

– Sages-femmes : 6 masques chirurgicaux par semaine pour prendre en charge les femmes confirmées COVID-19 ;

– Masseurs-kinésithérapeutes : 6 masques par semaine et par professionnel, chirurgicaux ou aux normes FFP2 dans le strict respect des indications et selon les disponibilités, pour la réalisation des actes prioritaires et non reportables ;

– Chirurgiens-dentistes : une officine sera désignée dans chaque département pour délivrer les masques pour ces professionnels, leur permettant d’assurer les soins les plus urgents ; 

– Services d’’aide et de soins à domicile : 9 masques chirurgicaux par semaine et par professionnel exerçant au sein de la structure pour assurer les visites prioritaires ;

– Prestataires de service et distributeurs de matériel : 1 boîte de masques chirurgicaux par semaine et par entreprise pour assurer les visites prioritaires notamment lors d’’interventions chez des patients sous chimiothérapie, nutrition parentérale. 

Liste des zones d’’exposition à risque accessible via le lien suivant : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde.

2. Sur les autres zones du territoire national, sont considérés comme prioritaires selon les mêmes règles de distribution : les médecins (généralistes ou autres spécialités particulièrement exposées), les infirmiers et les pharmaciens.

Direction Générale de la Santé, 18/03/2020


2020-REC-13 Actualisation des recommandations COVID-19

Les modalités de mise à disposition des masques pour les professionnels de santé exerçant dans les zones où le virus circule activement ont été mises en ligne :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cp_covid-19-strategie_de_gestion_et_d_utilisation_des_masques_de_protection.pdf

Des masques chirurgicaux ou de norme FFP2, selon les indications et la disponibilité de ces derniers, seront mis à la disposition des médecins et des infirmiers pour leur permettre d’assurer les prises en charge de patients. Les pharmaciens disposeront de masques chirurgicaux. 

Les chirurgiens-dentistes recevront des masques chirurgicaux leur permettant de gérer uniquement les activités les plus prioritaires, étant entendu que les patients cas possibles ou confirmés et les cas contacts à haut risque sont invités à reporter leurs soins dentaires (pour les urgences, un masque de norme FFP2 pourra être mis à disposition ponctuellement). 

Les sages-femmes libérales pourront disposer de masques chirurgicaux pour prendre en charge les femmes confirmées COVID-19.

De même, les masseurs-kinésithérapeutes recevront des masques chirurgicaux pour les seuls soins prioritaires (possibilité de FFP2 pour certains actes de kinésithérapie respiratoire) et l’activité indispensable au maintien à domicile notamment. 

Pour les EHPAD, les structures médico-sociales accueillant des personnes fragiles (notamment les personnes en situation de handicap) et les sites régionaux identifiés pour accueillir des patients COVID-19 sans domicile ne relevant pas d’une hospitalisation. En cas d’apparition de symptômes chez des résidents, les structures devront identifier un secteur dédié pour la prise en charge des patients COVID-19. Au sein de ces secteurs, le personnel aura à sa disposition des masques chirurgicaux. 

Pour les services d’aide ou de soins à domicile. 

Des masques chirurgicaux sont délivrés pour les professionnels du domicile intervenant, pour les actes essentiels à la vie quotidienne, auprès des plus vulnérables (personnes âgées et handicapées notamment), lorsque ces derniers sont des cas suspects ou confirmés, afin de maintenir autant que possible les personnes à domicile.

Vous trouverez par ailleurs, via le lien ci-dessous, l’arbre décisionnel simplifié pour la prise en charge d’un patient COVID19 en ville : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/arbre-simplifie-pec-patient-covid-19.pdf

Point d’attention : le lien vers les lignes directrices pour la prise en charge en ville des patients symptomatiques en phase épidémique de COVID-19 inséré dans le DGS-URGENT n°13 du 16/03/2020 était erroné. Le bon lien est le suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_doctrine_ville_v16032020finalise.pdf

Direction Générale de la Santé, 16/03/2020


2020-REC-13 Actualisation des recommandations COVID-19

1. GUIDE DE PRÉPARATION À LA PHASE ÉPIDÉMIQUE DE COVID-19

Face à la circulation active du SARS-CoV-2 (phase épidémique de Covid-19), tous les acteurs du système de santé doivent pouvoir se préparer et se mobiliser en s’appuyant sur des modalités d’organisations précises. 

Le guide méthodologique de préparation à la phase épidémique de Covid-19 est disponible sur le site du ministère des solidarités et de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide-covid-19-phase-epidemique-v15-16032020.pdf

2. LIGNES DIRECTRICES POUR LA PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PATIENTS COVID-19

En phase épidémique, comme lors d’une épidémie de grippe, les patients présentant une forme simple ou modérée devront pouvoir être pris en charge en ville en utilisant les ressources médicales et paramédicales du territoire et en mobilisant l’ensemble des acteurs. Cette prise en charge ambulatoire a vocation à être organisée par les professionnels de santé habituels des patients sur la base des lignes directrices et recommandations ci-dessous.

Le guide « prise en charge en ville par les médecins de ville des patients symptomatiques en phase épidémique de covid-19 » pour diffusion auprès des professionnels de ville est disponible sur le site du ministère des solidarités et de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_fiche_medecin_v16032020_finalise_.pdf

NB : ces documents ont vocation à être réactualisés et complétés par des annexes à venir.

3. Formation des professionnels au Covid-19

Un outil de formation de masse à destination des professionnels a été élaboré par l’EHESP en lien avec la mission nationale de coordination du risque épidémique et biologique (COREB), l’association nationale des centres d’enseignement des soins d’urgence (ANCESU), les Sociétés savantes (SPILF, SF2H, ) et l’Institut Pasteur.

Ce corpus de « capsules vidéo » disponible sur la page Covid-19 du site du Ministère des solidarités et de la santé sera enrichi progressivement. Il convient de diffuser largement cet outil de formation.

Direction Générale de la Santé, 16/03/2020


2020-REC-12 Actualisation recommandations Covid 19

1 – Définition de cas

Les modifications suivantes ont été apportées par rapport à la version du 03/03/2020 : 

https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/01-maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/definition-de-cas-13-03-20

https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/01-maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/zones-d-exposition-a-risque-covid-19-13-03-20

2 – Recommandations sanitaires

Un avis du Haut conseil de la Santé publique relatif à la prise en charge des cas confirmés d’infection au virus SARS-CoV-2 a été publié. 

https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20200305_coviprisenchardescasconf.pdf

Deux autres recommandations du HCSP ont été réalisées en urgence et les avis seront publiés très prochainement :

– Avis sur les indications prioritaires du diagnostic par RT PCR

– Avis sur la prévention et la prise en charge du COVID-19 chez les patients à risque de formes sévères

Elles sont disponibles sur le lien suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/new_hcsp-sars-cov-2_patients_fragiles_v3.pdf

3- Utilisation d’’AINS chez des patients atteints Covid-19

Des évènements indésirables graves liés à l’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont été signalés chez des patients atteints de COVID19, cas possibles ou confirmés. Nous rappelons que le traitement d’une fièvre mal tolérée ou de douleurs dans le cadre du COVID19 ou de toute autre virose respiratoire repose sur le paracétamol, sans dépasser la dose de 60 mg/kg/jour et de 3 g/jour. Les AINS doivent être proscrits. 

A l’inverse, les patients sous corticoïdes ou autres immunosuppresseurs pour une pathologie chronique ne doivent pas interrompre leur traitement, sauf avis contraire du médecin qui les suit pour cette pathologie. 

Cette recommandation doit être diffusée largement auprès de l’ensemble des professionnels de santé.

4 – Recommandations personnes vulnérables 

Les patients les plus fragiles, et notamment les plus de 70 ans, devant restreindre drastiquement leurs interactions sociales, il est demandé à certains professionnels – pédicures-podologues, orthophonistes, orthoptistes, audioprothésistes, masseurs-kinésithérapeutes – de reporter les soins non-urgents pour ces personnes afin d’éviter les sorties, les salles d’attente.

Direction Générale de la Santé, 14/03/2020


2020-INF-11 Mobilisation et mesures de restriction Covid-19

La France est toujours au stade 2, qui se caractérise par plusieurs cas groupés répartis sur le territoire. Il est indispensable de maintenir notre stratégie consistant à freiner la diffusion du virus sur le territoire. Elle permettra d’‘atténuer l’impact sur la population lors du passage au stade 3 et de limiter le pic épidémique.

Les récentes évolutions épidémiologiques liées au Covid-19 imposent la pleine mobilisation. Dans ce cadre, des instructions ont été transmises aux agences régionales de santé et aux préfectures, notamment dans les zones de circulation active du virus.

Concernant plus particulièrement l’organisation du système de santé, il a été demandé à l’’ensemble des établissements de santé de déclencher le plan de mobilisation interne (niveau 1 du plan de gestion des tensions hospitalières et des situations sanitaires exceptionnelles). Selon la situation, le déclenchement du plan blanc (niveau 2) pourra être activé, conformément au guide disponible sur le site du ministère des Solidarités et de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/securite-sanitaire/guide-gestion-tensions-hospitalieres-SSE

De plus les mesures suivantes doivent être appliquées :

  • Pas plus d’une personne par visite,
  • Interdiction des visites pour les personnes mineures,
  • Interdiction de visites pour toutes personnes présentant des symptômes.

Pour le secteur médico-social, les mesures de restriction suivantes sont applicables dès ce jour. Les visites aux résidents, sauf cas exceptionnels déterminés avec la direction de l’‘établissement en lien avec l’’ARS, sont fortement déconseillées (les enfants particulièrement). Les personnes symptomatiques sont interdites de visite. Les services intervenant à domicile invitent les personnes qu’‘ils accompagnent à limiter leurs sorties, les visites à leur domicile de personnes extérieures, et en particulier les contacts avec les mineurs. Dans tous les cas, les recommandations relatives aux gestes barrières leur sont rappelées.

L’‘arrêté relatif les solutions hydro-alcooliques destinées à l’hygiène humaine qui peuvent être préparées, en cas de rupture de leur approvisionnement, par les pharmacies d’officine et les pharmacies à usage intérieur mentionnées, est paru et disponible sur le site du Journal officiel avec le lien suivant :

Arrêté du 6 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19.

Lien à consulter : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041697131&categorieLien=id

Direction Générale de la Santé, le 07/03/2020


2020-INF-10 LIGNES DIRECTRICES POUR LA PRISE EN CHARGE EN AMBULATOIRE DES PATIENTS COVID-19 (CAS CONFIRMES) SANS CRITERE DE GRAVITE

Bonsoir, 

Veuillez trouver ci-dessous le message d’information suivant: 

1. Adaptation de prise en charge en ambulatoire des cas confirmés Covid-19 sans signe de gravité

Dans la perspective d’´une évolution défavorable de la situation épidémique entrainant une augmentation importante du nombre de patients à prendre en charge sur le territoire, il convient d’adapter la filière de prise en charge des patients « cas confirmés Covid-19 » afin d’éviter la saturation des capacités d’´hospitalisation.

Cette adaptation repose sur la prise en charge en ambulatoire des cas confirmés Covid-19 ne présentant pas de critères de gravité, de comorbidités ou un motif d’hospitalisation différent de la pathologie Covid-19. 

Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous les grandes lignes directrices pour la prise en charge des patients Covid-19 (cas confirmés) à sans critère de gravité.

Lien à consulter : 
https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/coronavirus-PS

2. Recommandations sanitaires

Dans le cadre de votre pratique professionnelle, la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H) et la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) ont produit un avis relatif aux indications du port des masques chirurgicaux et des appareils de protection respiratoire de type FFP2 pour les professionnels de santé, disponible sur les sites suivants : https://www.sf2h.net/ et https://www.infectiologie.com/

Direction Générale de la Santé, 06/03/2020


Chaque pharmacien d’’officine du territoire national va recevoir durant cette première semaine de Mars 2020 via son grossiste répartiteur un minimum de 10 boîtes de 50 masques anti-projection, soit 500 masques issus du stock national.

Le titulaire de l’’officine les distinguera de son stock habituel et apposera sur la boîte une étiquette stipulant « stock Etat ».

Chaque professionnel de santé recevant ce message, c’est à dire médecin généraliste, médecin spécialiste, infirmier diplômé d’Etat, sage-femme, masseur kinésithérapeute et chirurgien-dentiste est invité à se présenter à son officine de proximité afin de retirer une boite de 50 masques chirurgicaux du stock Etat. 

Il devra pour cela présenter sa carte professionnelle sur laquelle figure son numéro RPPS.

La déontologie et le civisme de chaque professionnel de santé doivent permettre à chaque professionnel de bénéficier de sa dotation.

Dans une situation dans laquelle un personnel de santé est en contact avec une personne présentant des signes d’.infection respiratoire et en l’absence d’autres équipements de protection individuelle, il pourra adopter le principe du double masque (soignant/soigné). En effet, en l’’absence d’’acte invasif, ce principe permet de limiter l’exposition des soignants aux gouttelettes potentiellement infectieuses du patient. L’utilisation de ces masques est décrite dans le document nommé « Consignes d’utilisation des masques issus du stock Etat par les Professionnels de Santé » : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/empoi_des_masques.pdf

Selon les besoins, de nouveaux approvisionnements issus du stock Etat seront assurés afin de permettre aux professionnels de santé de disposer de ces équipements en quantités suffisantes.

Direction Générale de la Santé, 03/03/2020


2020-INF-9 COVID-19: Lettre du Ministre de la santé aux professionnels de santé

MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA SANTE

Le Ministre

Paris, le 26/02/2020

Le Ministre des Solidarités et de la Santé

Aux

Professionnels de Santé

Objet : Mobilisation face au coronavirus (infection dénommée COVID-19)

Madame, Monsieur,

Je m’’adresse à vous, professionnels de santé, qui êtes en première ligne pour prendre en charge et accompagner les patients. Je souhaite vous expliquer le sens de l’’action de l’‘Etat pour nous préparer collectivement face à cette épidémie.

La stratégie de lutte contre l’’épidémie vise dans une première phase à freiner l’introduction et la propagation du virus sur le territoire national. Elle implique pour cela la détection et la prise en charge précoce des patients « cas possibles » et « cas confirmés ». Elle a également pour objectif d’isoler et traiter les patients classés « cas confirmés » dans les établissements de santé habilités pour le COVID-19.

L’’évolution rapide de la situation internationale nécessite que vous vous teniez informés de l’’actualisation de la liste des zones d’’exposition à risque, disponible sur le site de Santé publique France. Je vous invite également à vous inscrire à l’’outil DGS-Urgent sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé. Vous recevrez ainsi régulièrement les dernières informations concernant l’évolution de la situation et les changements dans les conduites à tenir. L’’appel au SAMU-Centre 15 devant tout cas suspect doit être systématique pour organiser son classement et sa prise en charge sans passer par un service d’urgence hospitalier, un cabinet médical ou autre lieu de soins de ville.

Des stocks de masques chirurgicaux vont être positionnés dans les tous prochains jours dans les 138 établissements de santé identifiés pour la prise en charge des patients atteints de COVID-19. Pour les médecins libéraux, un circuit d’approvisionnement via les officines de pharmacie va être mis en place afin de permettre une première dotation permettant la prise en charge des patients suspects de COVID-19 et la protection des professionnels de santé, en l’absence de circulation virale active sur le territoire national.

Si la situation devait s’’intensifier avec l’’installation d’’une circulation communautaire active sur le territoire national, une stratégie de prise en charge ambulatoire des cas ne présentant pas de sévérité serait mise en place. Des recommandations sont en cours d’élaboration et vous seront prochainement communiquées. Concernant les équipements de protection, un stock d’’Etat est en cours de constitution afin de permettre une dotation des professionnels de santé de ville appelés à prendre en charge ces patients en phase épidémique.

Pour vous permettre de vous préparer, un guide méthodologique est disponible sur le site du Ministère. Ce dernier a pour but de vous accompagner pour vous préparer à la prise en charge de patients classés cas suspect, possible ou confirmé d’infection à COVID-19.

Dans cette phase d’incertitudes et d’évolutivité, il est indispensable que l’ensemble des acteurs du système de santé soient pleinement mobilisés.

Je sais pouvoir compter sur l’ensemble de la communauté des professionnels de santé pour faire face à cette menace sanitaire grave comme vous pouvez compter sur moi pour vous permettre d’assurer vos missions dans les meilleures conditions.

Olivier VERAN

– 3 pages sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé : 

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/coronavirus-questions-reponses

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/coronavirus-informations-pour-les-professionnels-de-sante

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/coronavirus-informations-pour-les-voyageurs

– Le site d’information du gouvernement :

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

– La page dédiée sur le site de Santé Publique France : 

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde

– La page dédiée sur le site de la COREB : 

https://www.coreb.infectiologie.com/fr/alertes-infos/pneumopathies-liees-a-un-nouveau-coronavirus-a-wuhan-chine_-n.html

Fiche COREB du 03/02 : https://www.coreb.infectiologie.com/UserFiles/File/procedures/20200203-2019-ncov-fichesoignantscoreb-3fev-vf.pdf

– La page dédiée sur le site de la SF2H (Société Française d’Hygiène Hospitalière) : 

Direction Générale de la Santé, 28/02/2020


2020-ALE-08  Actualisation de la définition de cas de COVID-19

Au 27 février 2020, 18 cas ont été confirmés sur le territoire national. Il n’’y a pas de chaine de transmission active en France. La stratégie de réponse mise en œuvre au niveau national vise à freiner l’introduction et la propagation du virus sur le territoire. Elle implique pour cela la détection et la prise en charge précoce des cas et des personnes contacts.

Les évolutions épidémiologiques constatées concernant l’émergence du nouveau coronavirus Covid-19 ont conduit Santé publique France à élaborer une nouvelle définition des cas : https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/01-maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/definition-de-cas-26-02-20

Outre l’actualisation des zones géographiques (Iran et région italienne d’Émilie-Romagne), la définition des cas a évolué en incluant toute personne présentant des signes de syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) pour laquelle aucune étiologie n’a pu être identifiée, sans notion de voyage/séjour dans une zone d’exposition à risque ou de contact étroit avec un cas confirmé de COVID-19.

Par ailleurs la définition d’´un contact étroit inclut désormais tout contact à partir de 24 heures précédant l’apparition des symptômes d’un cas confirmé de COVID-19.

Il est rappelé à tout professionnel de santé prenant en charge un patient suspect d’infection COVID-19 de prendre contact avec le Samu-Centre 15 pour analyse, classement en lien avec l’infectiologue référent et mise en place des premières mesures de prise en charge. En cas de difficulté de classement, le Samu-Centre 15 pourra se rapprocher de l’ARS qui mobilisera en tant que de besoin l’expertise de Santé publique France.

Vous trouverez sur le site internet du ministère plusieurs documents utiles, dont des informations concernant les voyageurs de retour des zones d’exposition à risque: https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/informations-voyageurs-coronavirus

Direction Générale de la Santé, 27/02/2020


2020-ALE-07 COVID-19, informations actualisées

L’’évolution rapide de la situation internationale doit nous inciter à renforcer les mesures d’endiguement afin d’être prêt à réagir à tout moment à la prise en charge d’une chaine de transmission sur notre territoire. Les zones d’exposition à risque sont désormais élargies à la Corée de Sud et aux régions de la Lombardie et la Vénétie au Nord de l’Italie. La liste des zones d’exposition à risque, actualisée régulièrement, est disponible sur le site de Santé publique France

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde

Les personnes de retour des zones listées dans la définition de cas doivent faire l’objet des recommandations suivantes : Surveiller sa température 2 fois par jour, porter un masque chirurgical en présence de son entourage et en dehors du domicile, réduire les activités non indispensables (cinéma, restaurant, soirées…) et la fréquentation de lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, établissements d’hébergement pour personnes âgées…), se laver les mains régulièrement. En cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux ou de difficultés à respirer, contacter rapidement le SAMU centre 15 en signalant son voyage.

Une deuxième ligne d’établissements de santé a été identifiée incluant les établissements de santé sièges de SAMU pour disposer dans chaque département d’au moins un établissement pour assurer la prise en charge de patients COVID-19. En parallèle, les capacités de diagnostic dans les laboratoires dédiés sont augmentées pour permettre de réaliser des RT-PCR COVID-19 en tout point du territoire.

Tous les professionnels de santé sont susceptibles de prendre en charge un cas suspect de COVID-19 et doivent donc se préparer à cette éventualité. L’appel au SAMU-Centre 15 devant tout cas suspect doit être systématique pour organiser le classement du cas et sa prise en charge. 

Les équipements nécessaires à la mise en place des mesures d’hygiène pour la prise en charge d’un cas suspect de COVID-19 sont ceux recommandés pour la prise en charge d’un cas suspect de maladie à transmission respiratoire :

Pour le professionnel de santé : appareil de protection respiratoire (APR) de type FFP2, solution hydro-alcoolique (SHA) pour désinfecter les mains avant et après le soin et dès le retrait des gants, gants non stériles à usage unique, lunette de protection en plus de l’APR FFP2 pendant un soin exposant, thermomètre sans contact ou à usage unique pour la vérification de la température du patient.

Pour le patient : SHA pour désinfecter les mains, masque chirurgical.

Le ministère des Solidarités et de la Santé met à jour les recommandations pour les professionnels de santé sur son site internet : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/coronavirus-PS

Vous trouverez les recommandations actualisées de la mission nationale de coordination opérationnelle risque épidémique et biologique (COREB) sur son site internet :

https://www.coreb.infectiologie.com/fr/alertes-infos/covid-19_-n.html

Vous trouverez les différentes recommandations et vidéos pédagogiques mises à disposition par la société française d’hygiène hospitalière :

Direction Générale de Santé, 24/02/2020


Au 21 février, 12 cas ont été confirmés sur le territoire national. Il n’y a pas de chaine de transmission active en France. La stratégie de réponse mise en œuvre au niveau national vise à freiner l’introduction et la propagation du virus sur le territoire. Elle implique pour cela la détection et la prise en charge précoce des cas et des personnes contacts.

Les évolutions épidémiologiques constatées concernant l’émergence du nouveau coronavirus Covid-19 en Chine ont conduit Santé publique France à élaborer une nouvelle définition des cas : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/cas-de-pneumonies-associees-a-un-nouveau-coronavirus-2019-ncov-a-wuhan-en-chine

Les modifications suivantes ont été apportées par rapport à la version du 04/02/2020. La restriction aux infections respiratoires basses pour les personnes ayant voyagé ou séjourné dans une zone d’exposition à risque a été retirée. La mention d’une zone d’exposition à risque renvoie désormais vers une liste qui sera régulièrement mise à jour ; en dehors de ces zones, une mention a été ajoutée concernant la possible prise en compte d’une exposition dans certaines situations particulières. La mention d’avoir travaillé ou séjourné dans un hôpital en Chine a été retirée de la liste des expositions à prendre en compte. La définition d’un contact étroit a été complétée. La définition d’un cas confirmé inclut dorénavant les personnes asymptomatiques. 

La zone d’exposition à risque au 21/02/20 concerne la Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao) ainsi que Singapour.

Afin de préparer l’ensemble du système de santé français au risque épidémique Covid-19, le ministère chargé de la santé a rédigé un guide méthodologique destiné à l’ensemble des professionnels de santé. Ce document a pour objectif d’accompagner les acteurs du système de santé dans leur démarche locale pour se préparer à la prise en charge de patients classés cas suspect, possible ou confirmé d’infection à COVID-19. Ce document est téléchargeable par ce lien :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide_methodologique_covid-19-2.pdf

Il est rappelé à tout professionnel de santé prenant en charge un patient suspect d’infection COVID-19 de prendre contact avec le Samu-Centre 15 pour analyse, classement et mise en place des premières mesures de prise en charge. En cas de difficulté de classement, le Samu-Centre 15 pourra se rapprocher de l’ARS qui mobilisera en tant que de besoin l’expertise de Santé publique France.

Vous trouverez sur le site internet du ministère plusieurs documents utiles, dont des informations concernant les voyageurs de retour de Chine: https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/informations-voyageurs-coronavirus

Source : Direction Générale de la Santé, 21/02/2020


Santé publique France a modifié ce jour la définition de cas pour les infections à nouveau coronavirus 2109-nCoV dans le sens d’une extension de la zone d’exposition à l’ensemble de la Chine. Le critère concernant la fièvre a été modifié et l’exposition à un marché d’animaux à Wuhan a été retiré. La version actualisée est disponible par le même lien: https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/cas-de-pneumonies-associees-a-un-nouveau-coronavirus-2019-ncov-a-wuhan-en-chine

Il est rappelé à tout professionnel de santé prenant en charge un patient suspect d’infection par le 2019-nCoV (cf. définition de cas) de prendre contact avec le Samu-Centre 15 pour analyse, classement et mise en place des premières mesures de prise en charge. En cas de difficulté de classement, le Samu-Centre 15 pourra se rapprocher de l’ARS qui mobilisera en tant que de besoin l’expertise de Santé publique France.

Les professionnels de santé trouveront sur le site internet du ministère plusieurs documents utiles, dont des affiches destinées aux lieux de consultation dont les cabinets libéraux.

(https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/coronavirus-informations-pour-les-professionnels-de-sante )

Une plateforme téléphonique, accessible au 0800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, de 9h à 19h) permet d’obtenir des informations sur le 2019-nCoV et des conseils non médicaux pour les personnes ayant voyagé dans une zone où circule le virus ou ayant côtoyé des personnes qui y ont circulé.

Direction Générale de la Santé, 05/02/2020


Santé publique France a modifié ce jour la définition de cas pour les infections à nouveau coronavirus 2109-nCoV (infection respiratoire aiguë basse, quelle que soit sa gravité, avec une fièvre supérieure à 38,0°C ; extension de la zone géographique à toute la province de Hubei) ; la version actualisée est disponible par le même lien: https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/cas-de-pneumonies-associees-a-un-nouveau-coronavirus-2019-ncov-a-wuhan-en-chine

Il est rappelé à tout professionnel de santé prenant en charge un patient suspect d’infection par le 2019-nCoV (cf. définition de cas) de prendre contact avec le Samu-Centre 15 pour analyse, classement et mise en place des premières mesures de prise en charge. 

En cas de difficulté de classement, le Samu-Centre 15 pourra se rapprocher de l’ARS qui mobilisera en tant que de besoin l’expertise de Santé publique France.

Les professionnels de santé trouveront sur le site internet du ministère plusieurs documents utiles, dont une fiche de recommandations concernant les personnes-contact d’un cas confirmé et des affiches destinées aux lieux de consultation.

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/coronavirus-informations-pour-les-professionnels-de-sante

Direction Générale de la Santé, 30/01/2020


La Ministre des Solidarités et de la Santé confirme ce vendredi 24 janvier trois premiers cas en France d’infection par le nouveau coronavirus 2019-nCoV, l’un à Bordeaux et deux à Paris. Ces trois patients ont tous séjourné en Chine au cours des dernières semaines. Ils sont pris en charge dans un établissement de santé de référence. Leur état n’inspire pas d’inquiétude

Nous rappelons aux professionnels de santé l’importance de signaler au SAMU Centre-15 toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire dans les 14 jours suivant un retour de Chine. 

La définition de cas et la conduite à tenir sont disponibles sur le site de Santé publique France

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/cas-de-pneumonies-associees-a-un-nouveau-coronavirus-2019-ncov-a-wuhan-en-chine

La prise en charge d’un patient présentant des signes respiratoires infectieux doit s’accompagner de la mise en place de protection chez le patient (masque chirurgical) et chez le professionnel de santé (masque protecteur, lunettes, hygiène des mains) Cf. fiche COREB.

https://www.coreb.infectiologie.com/UserFiles/File/procedures/2019-ncov-fichesoignants22janv-vf.pdf

Direction Générale de la Santé, 24/01/2020


De nouveaux éléments sont disponibles sur la situation de cas groupés de pneumopathies à nouveau coronavirus (2019-nCoV) déclarés à Wuhan en Chine en début d’année.

La situation épidémiologique est évolutive et l’European Center for Diseases Control and Prevention a modifié son analyse de risque. Le risque d’importation en France est désormais considéré comme modéré et le risque de diffusion de la maladie dans la population française est considéré très faible :https://www.ecdc.europa.eu/en/novel-coronavirus-china

La transmission interhumaine du virus est désormais avérée, d’où l’importance des précautions gouttelettes. Des contaminations nosocomiales de soignants n’ayant pas respecté ces précautions ont été rapportées en Chine.

Nous vous prions de prendre connaissance de la fiche « Repérer et prendre en charge un patient suspect d’infection à nouveau coronavirus 2019 » développée par la mission nationale COREB: https://www.coreb.infectiologie.com/UserFiles/File/procedures/2019-ncov-fichesoignants22janv-vf.pdf

Nous vous rappelons que tout professionnel de santé prenant en charge un patient suspect d’infection par le 2019-nCoV doit prendre contact avec le Samu-Centre 15 pour analyse et mise en place des premières mesures de prise en charge. Il conviendra de ne pas l’orienter d’emblée vers les structures d’accueil des urgences afin d’éviter le contact avec d’autres patients.

La définition de cas est disponible sur le site de Santé publique France : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/cas-de-pneumonies-associees-a-un-nouveau-coronavirus-2019-ncov-a-wuhan-en-chine

De façon générale, il est rappelé que la prise en charge d’un patient présentant des signes respiratoires infectieux doit s’accompagner de la mise en place de protection chez le patient (masque chirurgical, hygiène des mains) et le professionnel de santé (masque, lunettes et hygiène des mains).

Vous trouverez des informations complémentaires sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/coronavirus

Direction Générale de la Santé, 22/01/2020


Le 31/12/2019, des cas groupés de pneumopathies ont été déclarés à Wuhan en Chine chez des personnes ayant fréquenté le marché de fruits de mer de la ville. Le 07/01/2020, la découverte d’un nouveau coronavirus (2019-nCoV, différent des virus SARS-CoV et MERS-CoV) en lien avec ces cas a été annoncée par les autorités sanitaires chinoises et l’OMS. Au 13/01, 41 cas confirmés à 2019-nCoV ont été rapportés à Wuhan, dont 7 dans un état grave et 1 décès (chez un patient présentant des comorbidités sévères). Tous les cas ont été hospitalisés et placés en isolement. A ce jour, aucune contamination interhumaine ou nosocomiale n’a été décrite, mais des investigations sont en cours à ce sujet. Le réservoir de ce virus n’est pas encore identifié. 

Dans ce contexte, tout professionnel de santé prenant en charge un patient suspect d’infection par le 2019-nCoV (présentant des signes cliniques d’infection respiratoire et ayant séjourné dans la ville de Wuhan dans les 14 jours précédant le début des signes cliniques – cf. Définition de cas – Santé publique France, disponible sur https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/221802/2468631) doit prendre contact avec le Samu-Centre 15 pour analyse et mise en place des premières mesures de prise en charge. Il conviendra de ne pas l’orienter d’emblée vers les structures d’accueil des urgences afin d’éviter le contact avec d’autres patients.

De façon générale, il est rappelé que la prise en charge d’un patient présentant des signes respiratoires infectieux doit s’accompagner de la mise en place de protection chez le patient (masque chirurgical) et le professionnel de santé (masque, lunettes et hygiène des mains). 

Direction Générale de la Santé, 14/01/2020