Conduite à tenir devant une femme ayant une cytologie cervico-uterine anormale : recommandations et référentiels

Les différentes conduites à tenir selon les situations cytologiques ou histologiques initiales sont présentées de manière schématique dans les arbres de décision. Néanmoins quelques messages généraux peuvent être retenus.

Le test HPV peut être réalisé :

  • soit par un test HPV réflexe (à partir du frottis initial) si le frottis initial a été réalisé en milieu liquide ;
  • soit, à l’aide d’un second prélèvement en milieu dédié, si le frottis initial était sur lame. Dans ce cas,la répétition de l’examen cytologique n’est pas nécessaire. Il est possible d’éviter une deuxième consultation en prescrivant le test HPV à réaliser dans un laboratoire de biologie médicale.

    De manière générale :

  • à l’issue d’un résultat de test HPV négatif, une cytologie est recommandée à 3 ans ;
  • à l’issue d’un résultat de double immunomarquage négatif, une cytologie est recommandée à 12 mois ;
  • à l’issue d’un résultat de cytologie normale (effectuée après la cytologie anormale initiale), une cytologie est recommandée à 12 mois ;
  • à l’issue d’un résultat de test HPV (tout type de génotype haut risque) positif ou de double immuno-marquage positif ou de cytologie anormale (effectuée après la cytologie anormale initiale),
  • une colposcopie est recommandée avec prélèvement biopsique si une anomalie est identifiée ;
  • il est rappelé qu’en cas de colposcopie (satisfaisante (ZT1 ou ZT2) ou non satisfaisante (ZT3)), l’exploration du vagin doit être systématique.

    Enfin, il est à noter que les modalités de surveillance post-thérapeutique n’ont pas été évaluées dans ce document. Dans l’attente de leur mise à jour, les recommandations en vigueur sont donc celles de l’ANAES en 2002.

Télécharger la plaquette interactive

Source : Société Française de Colposcopie et de Pathologie Cervico-Vaginale, 04/05/2017


Copyright 2013 © Conseil de l'Ordre des sages-femmes des bouches du Rhône