Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2017

L’article L. 3111-1 du code de la santé publique (CSP) dispose que « la politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui xe les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis du Haut conseil de la santé publique ».
Le calendrier vaccinal xe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales «générales» et des recommandations vaccinales «particulières» propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.
Le Comité technique des vaccinations (CTV) regroupe des experts de différentes disciplines (infectiologie, pédiatrie, microbiologie, immunologie, épidémiologie, santé publique, médecine générale, économie de la santé, sociologie…). Il propose des adaptations du calendrier vaccinal. Les missions du CTV sont d’assurer la veille scienti que sur les évolutions et les perspectives en matière de vaccins, d’élaborer la stratégie vaccinale en fonction des données épidémiologiques, d’études sur le rapport béné ce-risque individuel et collectif et d’études médico- économiques relatives aux mesures envisagées, de proposer des adaptations en matière de recommandations et d’obligations vaccinales pour la mise à jour du calendrier vaccinal.
A compter d’avril 2017, le Comité Technique des Vaccinations devient la Commission Technique des Vaccinations, rattachée à la Haute Autorité de Santé (HAS).
Les recommandations vaccinales liées à des voyages et séjours à l’étranger font l’objet d’un avis spéci que du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) actualisé chaque année. Ces recommandations sont publiées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) « Recommandations sanitaires pour les voyageurs » : elles ne sont pas incluses dans le calendrier vaccinal.

Points-clés sur les nouvelles recommandations :

  • Infections invasives à méningocoque :
    l’âge de la première vaccination est abaissé à titre transitoire à l’âge de 5 mois avec une 2ème injection à l’âge de 12 mois.
  • Infections à papillomavirus humains :
    la vaccination est proposée aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) jusqu’à 26 ans. Chez les jeunes lles et les jeunes femmes non vaccinées antérieurement, le HCSP recommande d’initier la vaccination par GARDASIL 9®.
  • Infections à pneumocoque chez les adultes :
  1. recommandé chez les personnes présentant un facteur de risque d’infection à pneumocoque, le schéma devient identique (séquence VPC 13 suivi de VPP 23) que la personne soit ou non immunodéprimée ;
  2. revaccination possible (une seule fois) avec un vaccin non conjugué en respectant un intervalle de 5 ans.
  • Varicelle :
    les recommandations de vaccination pour les contacts d’un cas de varicelle sont précisées.
  • BCG :
    à l’exception de la Guyane et de Mayotte (où la vaccination en période néonatale est maintenue), la vaccination par le BCG des enfants à risque est recommandée à partir de l’âge de 1 mois. La pratique d’une IDR à la tuberculine prévaccinale n’est requise que pour les enfants âgés de 6 ans ou plus (ainsi que dans des situations particulières).
  • Adaptations vaccinales en situation de pénurie de vaccins :
  1. vaccins contenant la valence coquelucheuse ;
  2. hépatite A ;
  3.  hépatite B ;
  4. BCG.

 

 

Télécharger la mise à jour 2017 du calendrier des vaccinations

 

Source : Ministère de la Santé et des Affaires Sociales, avril 2017


Copyright 2013 © Conseil de l'Ordre des sages-femmes des bouches du Rhône