ADOP-HAD Aide à la Décision d’Orientation des Patients en HAD

ADOP-HAD est un outil d’aide à la décision d’orientation des patients en hospitalisation à domicile (HAD). Son objectif est d’identifier les patients potentiellement éligibles à une HAD, le plus en amont possible afin d’anticiper leur orientation.

Cet outil est à destination des médecins prescripteurs d’HAD : médecins hospitaliers et médecins de ville.

Il peut être utilisé pour tous les patients quelles que soient leurs caractéristiques et leur provenance (établissement de santé, domicile, structure sociale ou médico-sociale avec hébergement).

Accéder à l’outil

ADOP-HAD est différent d’une évaluation de l’admission effective en HAD qui relève de l’appréciation de l’équipe de l’HAD en concertation avec le médecin traitant (ou le médecin désigné par le patient) après information du patient et de son entourage.

Quelle que soit la réponse apportée par l’outil, il est indispensable de respecter les principes liés aux droits et à l’intérêt du patient : assurer le libre choix du patient et de son entourage quant aux possibilités de prise en charge et privilégier l’équipe déjà impliquée dans la prise en charge à domicile.

Quand utiliser l’outil ?

Cet outil est utilisé en amont de la prise de décision d’orientation des patients en HAD :

au cours d’une hospitalisation conventionnelle avec hébergement en service de soins aigus ou de soins de suite et de réadaptation, le plus tôt possible afin de favoriser un retour précoce à domicile.
dans le cadre de la prise en charge du patient sur son lieu de vie (domicile ou établissement d’accueil social / médico-social), afin d’éviter une hospitalisation conventionnelle avec hébergement.

Comment interpréter les résultats ?

A l’issue de l’algorithme :

Le patient est éligible à une HAD : l’évaluation de son admission effective sera effectuée par l’équipe de l’HAD en concertation avec le médecin traitant/médecin désigné par le patient, à partir de critères propres à l’organisation de l’HAD (entourage du patient, isolement, situation sociale, niveau de dépendance, caractéristiques du domicile, disponibilité et capacité interventionnelle des équipes, etc.).
Le patient n’est pas éligible à une HAD : cela ne signifie pas que le patient doit être hospitalisé ou maintenu en hospitalisation conventionnelle avec hébergement ; une autre modalité de prise en charge adaptée à ses besoins peut être envisagée.
Si le patient n’est pas éligible à une HAD alors que cette prise en charge semble pertinente : un échange direct avec l’HAD partenaire est recommandé, en particulier dans le cas de certaines situations atypiques.

Quelle que soit la réponse apportée par l’outil, il est indispensable de respecter les principes liés aux droits et à l’intérêt du patient : assurer le libre choix du patient et de son entourage quant aux possibilités de prise en charge et privilégier l’équipe déjà impliquée dans la prise en charge à domicile.

Quand informer le patient et contacter l’équipe d’HAD ?

L’accord du patient est indispensable à son orientation. L’information et le recueil de l’avis du patient et/ou de son représentant et de son entourage doivent être effectués après le remplissage de l’outil d’aide à la décision d’orientation du patient et non en amont.

A l’issue de l’algorithme, si le patient est éligible à une HAD :

le médecin prescripteur informe le patient en concertation avec le médecin traitant/médecin désigné par le patient d’une admission possible en HAD ;
le médecin prescripteur demande l’accord du patient et/ou de son entourage pour transmettre son dossier à l’équipe de l’HAD et renseigne le logiciel d’orientation de sa région (ViaTrajectoire, ROR PACA, ORIS, etc.) ;
le médecin prescripteur contacte l’équipe de l’HAD pour l’évaluation de la faisabilité d’une HAD en concertation avec le médecin traitant ;
les professionnels de l’équipe de l’HAD informent le patient des implications d’une prise en charge en HAD, recueillent le consentement du patient et de son entourage et contactent le cas échéant les professionnels qui interviennent déjà au domicile.

 

Source : HAS, 12/12/2017

 


Copyright 2013 © Conseil de l'Ordre des sages-femmes des bouches du Rhône